Marc Chesney

Prof. für Quantitative Finance am Institut für Banking und Finance der Universität Zürich, Research Fellow am «Zentrum für Religion, Wirtschaft und Politik» (Collegium Helveticum)

Des transactions financières suspectes eurent lieu au niveau international, peu de jours avant les attentats du 11 septembre 2001. Il s’agissait d’options de vente sur actions, dont la détention permet de parier sur la chute de cours boursiers. Tant le secteur aérien que le secteur financier furent concernés.

Il est regrettable qu’un rapport à la fois conséquent et complet, n’ait pas été publiquement divulgué sur ce thème. Le grand public aurait ainsi pu se forger une opinion fondée.

Une véritable transparence de l’information aurait permis de savoir si ces transactions étaient suspectes uniquement du point de vue statistique, ou si elles l’étaient aussi juridiquement.

Dieser Beitrag wurde unter Wissenschaft veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.